Home >> Previous Results >> 2014 >> Summary
      Register
SMK World Championship 2014 Results : Summary

Présentation

Pour la première fois de l'histoire du championnat Super Mario Kart, la même salle accueille l'événement pour la seconde année consécutive ! C'est à la municipalité de La Suze-sur-Sarthe que revient l'honneur pour la deuxième fois d'affilée de recevoir la FFSMK et la compétition tant attendue par tous les fans de SMK à travers le monde. Le succès énorme de l'édition 2013 en termes d'infrastructures mises à disposition, et notamment de la toute première diffusion du championnat en direct sur internet, n'y fut pas étranger…

Dans le m√™me registre des grandes premi√®res, l'identit√© du joueur prenant la responsabilit√© de l'organisation bouleverse les habitudes, puisqu'il s'agit tout simplement du champion du monde en titre Florent Lecoanet (Neo), qui prend le pari de d√©fendre sa couronne tout en g√©rant la bonne tenue du CDM, bien qu'assist√© ¬ó le temps des longues courses et de l'installation de la salle ¬ó par ses complices de la Far West Team Geoffrey Label (Geo) et Pierre L'Ho√ęst (KartSeven), bien que ce dernier ne participe m√™me plus au championnat en tant que participant. L'opportunit√© de bouleverser la hi√©rarchie s'offre ainsi √† son l√©gendaire rival, le Britannique Sami √áetin (vice-champion en titre) et surtout √† la valeur montante Julien Holmi√®re (ScouB), troisi√®me en 2013, et sur les √©paules de qui les "parieurs" ont d'ores et d√©j√† mis une certaine pression, voyant en lui le seul et unique √† pouvoir briser le r√®gne sans partage de Neo et Sami sur ce championnat SMK international depuis 2008. En outre, de nombreux outsiders ont toujours leur mot √† dire. Le pr√©sident de la FFSMK Guillaume Leviach (Mario86), d√©sireux de d√©fendre son titre en Time Trial, sait qu'il a toujours une carte √† jouer en Grand Prix 150cc voire en Match Race. Le seul et unique triple m√©daill√© d'or en Battle Mode, Harold Christensen, a √† c¬úur de s'affirmer davantage comme la l√©gende absolue de ce mode de jeu en devenant le premier joueur, en 13 √©ditions, √† conserver son titre dans ce mode (!), mais aussi de faire honneur √† ses multiples m√©dailles en Match Race et GP 150 pour jouer les trouble-f√™te comme √† son habitude¬Ö Geo, quant √† lui, doit assurer sa dixi√®me m√©daille cons√©cutive (record absolu !) en Battle, et peut-√™tre un nouveau podium au g√©n√©ral. Et ce sans oublier le champion hollandais Karel van Duijvenboden, toujours sevr√© de m√©daille d'or en Time Trial, et de m√©daille tout court en GP, ou bien l'am√©ricain Drew Blumfield, revanchard apr√®s une seule m√©daille (de bronze, qui plus est) sur les trois derni√®res √©ditions dans son mode de pr√©dilection, le Battle Mode. Enfin, parmi les pr√©tendants aux m√©dailles, voire aux surprises, comment ne pas √©voquer (en neuvi√®me position, certains comprendront¬Ö) Matthias Boucher (Gatchan), l'une des √©ternelles valeurs s√Ľres en terme de pilotage, la jeunesse insouciante incarn√©e par l'anglais Conor Wood, le style sans retenue de l'impr√©visible rel√®ve parigo J√©r√©mie Cl√©ment (Jey), ou encore les deux excellents pilotes de Time Trial que sont le num√©ro 2 hollandais Aron Langerak et le champion parigo dans ce domaine, Pierre Coste (Roach), tous deux d√©sireux d'enfin franchir les quarts de finale de leur mode de pr√©dilection. Et pourquoi pas voir Leyla Hasso, n¬į1 f√©minine, de plus en plus surprenante, cr√©er la sensation dans un des modes course¬Ö

Bref, cette √©dition 2014 s'annonce donc comme de coutume extr√™mement serr√©e, avec des enjeux de plus en plus √©lev√©s √† tous les √©tages, des supr√©maties √† remettre en cause, des rel√®ves ou bonnes surprises √† confirmer¬Ö en outre, comme tous les ans, de nombreux joueurs font leur grand retour, ou leurs d√©buts. Si le retour des deux v√©t√©rans suisses de 2002 C√©dric Leutwyler (clbrun) (apr√®s une premi√®re absence historique en 2013 !) et Raphael Braun n'a rien de vraiment surprenant, tout comme celui du Britannique Chris Clark (Zarkov) et du tr√®s appr√©ci√© et r√©gulier Anthony Pichard (Anton), la surprise est de taille avec la participation de J√©r√īme Le Gallic, qui avait particip√© √† la toute premi√®re √©dition du Championnat de France en 2002 et fait son grand retour apr√®s 12 ans d'absence ! On notera √©galement les retours du Plug & Play √Člie Blatz et de Didier Guemy, fr√®re jumeau du tr√©sorier / staff technique-√†-lui-tout-seul Daniel Guemy (FFVIMan). Parmi les nouveaux participants, on trouve nouveaux anglais "recrut√©s" par Sami (Ashraf Khan et Darren Gian), et quelques fran√ßais en provenance de l'entourage de l'association ¬ó comprendre : Mario86 et son "bras droit" FFVIMan ¬ó tels Arnaud Alcabas (Arno), Jean-Marie Clerc (Tanatix), Denis Jumelet ou encore le "Plug & Play" G√©rard Guilbaud (BigMountain), probablement le tout premier participant de l'histoire √† ambitionner de d√©crocher la cuill√®re de bois avec le plus grand s√©rieux. Mais la grande nouveaut√© consiste en la pr√©sence de la team Nesblog repr√©sent√©e par certaines de ses cadres (Sylvain Caret, Nicolas S√©nac (6coups6mouches) et Dorian Chandelier), ainsi que deux recrues d'un niveau tr√®s attendu : Sophie Jarmouni (DabZa), rivale cr√©dible de Leyla pour le titre f√©minin, et Guillaume Lestage (Wolmar), l√©gende vivante de Street Fighter II Turbo, dont le niveau sur SMK promet d'√™tre tout √† fait int√©ressant √† surveiller !

Time Trial

C'est donc mardi 12 ao√Ľt que d√©marre le championnat 2014 par la traditionnelle √©preuve inaugurale de contre-la-montre, dont le principe de "one-try" ne change pas. Apr√®s la traditionnelle pr√©sentation des joueurs, au terme de laquelle Mario convainc les trois "reporters" de Nesblog de participer au moins √† la phase de poules du Time Trial, ce sont donc 41 joueurs (un record pour une √©dition "normale", apr√®s les circonstances exceptionnelles de 2012) qui vont en d√©coudre, durant deux phases o√Ļ deux groupes de niveau bien distinct se voient s√©par√©s, chaque joueur se voyant constituer un bin√īme avec un "alter ego" de l'autre groupe pour noter ses chronos. Une innovation d√©cid√©e en derni√®re minute, qui fera na√ģtre quelques controverses apr√®s coup, mais aura le m√©rite de r√©duire √† n√©ant les nombreuses erreurs de saisie du pass√©. Cette phase de poules offre peu de surprises si ce n'est que Mario86 ne domine pas autant le classement qu'esp√©r√©, finissant troisi√®me derri√®re l'intouchable duo Sami/Neo, le premier r√©ussissant carr√©ment un sub 59" sur Mario Circuit 1¬Ö Mario se "contentant" de temps scratch spectaculaires sur Vanilla Lake 2 et Bowser Castle 1. Les sensations viennent de Roach, 4√® et clairement pr√©tendant √† la demi-finale, et surtout de Leyla, incroyable 9√®, qui a notamment r√©ussi un 54" sur VL2 ! M√™me mention pour David Moll, tr√®s bon 11√®me, ce qui n'a de toute fa√ßon rien de surprenant au vu de ses prestations r√©guli√®res sur le site de classements TT. Karel d√©√ßoit un peu, seulement 7√®, et si Jey, clbrun et Florian Chollet (flo233) se qualifient de justesse, ce n'est h√©las ni le cas de Raph (17√®) ni de Drew (18√®) , et encore moins de la l√©gende vivante de la non-qualification, Samuel Gomez (Narnet), 19√®. C√īt√© rookies, Wolmar est le mieux class√© (28√®) juste devant Sophie. On ne le sait pas encore, mais ces deux-l√† ne se l√Ęcheront plus dans cette lutte "fratricide" pour le titre de meilleur d√©butant de l'ann√©e¬Ö

En huiti√®mes de finale, deux courses totalement non-NBT sont tir√©es : VL2 et Ghost Valley 2, ce qui met une petite pression sur Leyla qui a une opportunit√© en or d'arracher l'un des 8 billets pour les quarts. Las, "sa" VL2 est un √©chec cuisant, √† l'instar de quasiment tous les joueurs (m√™me Mario, Scoub et Karel, pourtant excellents sur ce trac√© √ī combien d√©licat, ne descendent pas sous la minute !), et c'est ce circuit qui d√©cidera en r√©alit√© du top 8. Sur GV2, 14 des 16 joueurs se tiendront en tout juste deux secondes, Anton et clbrun √©tant les seuls √† craquer. Vu que Roach, Scoub et Karel se rassurent, la seule surprise vient de Geo qui chipe le dernier ticket √† un Aron bien d√©cevant pour le coup. Puis vient l'heure des quarts o√Ļ √† peu pr√®s tout le monde, Neo et Mario compris, prie pour que Ghost Valley 3 ne soit pas encore une fois tir√©e au sort, ce qui constituerait sa cinqui√®me pr√©sence en quarts de TT en six √©ditions. H√©las, Patrick Wessels (en charge du livestream et du fichier de classements, et donc des tirages au sort) perp√©tue la mal√©diction. Si Neo et Karel ne reproduisent pas leurs rat√©s de 2012 et 2013 qui leur avaient co√Ľt√© leur place en demi-finale, Mario retombe dans ses travers de 2008 et 2009, mais fort heureusement, assure le "meilleur" temps parmi les cinq joueurs √©tant tomb√©s. La Choco Island 2 qui suit permet au champion en titre de sauver sa t√™te et de rejoindre un carr√© final sans aucune surprise, vu que constitu√© des quatre meilleurs joueurs du site de classements mondiaux pr√©sents sur place (le top 3 mondial + Neo qui est 5√®). Roach √©choue une fois de plus d'un rien, cinqui√®me et ayant pour satisfaction de devancer Gatchan et Scoub, ce qui fait de lui le troisi√®me meilleur fran√ßais du TT cette ann√©e.

La demi-finale va se jouer sur le premier trac√©, une Vanilla Lake 1 redout√©e par les quatre t√©nors en pr√©sence, chacun se sachant capable d'√™tre "le seul qui s'y foirera". Si Sami r√©alise un 55"77 plut√īt assur√© et solide, Neo et Mario se ratent chacun, mais le second un peu davantage que son rival ; quant √† Karel, peut-√™tre perturb√© par un changement de poste de jeu pour cause de contraste de l'√©cran, il accuse d√©j√† un retard de quatre secondes sur la "zone de qualification", qu'il ne comblera pas sur une Donut Plains 2 sans aucune surprise, les quatre joueurs r√©alisant une prestation solide digne de leur rang. La finale opposera donc Sami √† Neo, et Mario doit dire adieu √† ses r√™ves de doubl√©, tout comme Karel doit une fois de plus faire une croix sur ce qu'il consid√®re comme sa seule chance de d√©crocher l'or un jour. La petite finale aura le m√©rite d'offrir un final d'anthologie entre les deux perdants, puisque disput√©e sur la mythique Ghost Valley 1 o√Ļ les deux joueurs se mettent mutuellement la pression vis-√†-vis du raccourci final √† tenter ou non. Mario part dans l'id√©e qu'il sait la r√©ussir en "one-try", comme il l'avait d√©j√† fait en poules en 2013, et qu'il la tentera quoi qu'il arrive. Aussi, au dernier tour, alors que son avance sur Karel est tr√®s faible (estim√©e √† deux dixi√®mes tout au plus), le pr√©sident tient √† sauver l'honneur avec panache et tient parole, arrachant le bronze sur une passerelle que son adversaire ne parviendra pas √† prendre, la faute √† un boost non sorti de son c√īt√©. Dans la grande finale, l√† aussi, c'est la prise de risque qui paiera : Mario Circuit 2 est tir√©e au sort, au grand soulagement de Neo que n'importe quelle autre des trois autres Mario Circuit aurait inqui√©t√©, y sentant clairement Sami sup√©rieur. Deux magnifiques longboosts aux deux premi√®res tentatives offrent √† Neo une avance qu'il se contente ensuite de g√©rer proprement, Sami ne prenant absolument aucun risque pour refaire son retard, misant de toute √©vidence sur une erreur de Neo qui ne se produira jamais. Le vice-champion de TT 2013 d√©croche ici, avec deux secondes d'avance, sa quatri√®me m√©daille d'or dans ce mode (un nouveau record !), et prend un premier ascendant psychologique sur son √©ternel rival.

Match Race

La seconde journ√©e du CDM voit le Match Race revenir √† sa position traditionnelle, o√Ļ sera test√© enfin dans des conditions r√©elles le fameux "syst√®me belge" imagin√© et con√ßu par Geoffrey Ewbank (djo), ayant particip√© aux √©ditions 2008 et 2012, √©galement fondateur et gestionnaire du site de classements mondiaux en GP 150. Peu apr√®s que tout le monde se soit r√©joui de l'arriv√©e tardive de Harold (qui avait d√Ľ d√©clarer forfait pour la journ√©e inaugurale au dernier moment), Mario se lance dans une explication d√©taill√©e de ce nouveau syst√®me visant √† proposer une phase de poules en un groupe unique o√Ļ chacun rencontrera essentiellement des adversaires de son propre niveau, au terme d'un "shakedown" de six journ√©es ayant pour but de d√©finir des positions globales et un calendrier plus √©quilibr√© pour chacun sur le restant de la phase. L'√©poque des invincibilit√©s est donc r√©volue, Neo finissant premier mais avec deux d√©faites, ayant rencontr√© le "gratin" de SMK sur les neuf derni√®res journ√©es du groupe. Scoub le suit de peu, et si Geo et Mario semblent avoir bien tir√© parti de ce nouveau fonctionnement, c'est beaucoup moins le cas de Karel (6√®) et surtout Sami, incroyable 7√® devant¬Ö Leyla, cette fois carr√©ment 8√® ! Dans le m√™me registre de la surprise, Conor finit √† une inqui√©tante 15√® place, et surtout, clbrun ne se qualifie pas, ce qui ne manquera pas d'alimenter davantage ses griefs √† l'√©gard de ce nouveau syst√®me¬Ö pour l'anecdote, les "retrouvailles" entre Narnet et Djibril Aatif (tiftif) se solderont par un nul symbolique enterrant le "clash" de 2013 de la meilleure des fa√ßons. √Ä noter que Raph, toujours brillant en MR (vice-champion en 2005, quatri√®me en 2009) parvient √† arracher la derni√®re place qualificative devant la bagatelle de 23 joueurs √©limin√©s, t√©moignant une fois de plus de sa solidit√© et de sa r√©gularit√© dans son mode de jeu f√©tiche !

Tableau un peu inhabituel (par endroits) oblige, les r√©sultats des huiti√®mes virent moins √† la boucherie que d'ordinaire. Certes, Neo dispose ais√©ment de Raph 5-0, et Leyla craque une fois de plus √† ce stade de potentielle quart de finaliste nouveau pour elle, d√©faite s√®chement 5-0 par un Gatchan peut-√™tre trop mal class√© en poules par rapport √† son niveau (certains diront qu'il avait fait expr√®s de terminer neuvi√®me¬Ö). Sur la m√™me marque de 5-1, Scoub et Harold √©vitent habilement les pi√®ges que constituent respectivement Conor et Jey, tandis que Karel et Mario se font un peu plus peur face √† Anton et Aron (5-2 chacun). La tension est en revanche davantage √† son comble du c√īt√© de Sami qui dispose tr√®s difficilement de Drew 5-3 alors que l'Am√©ricain avait eu une balle de 3-0 (!), et plus encore chez Geo qui sort le pauvre Roach au terme du seul 5-4 recens√© cette ann√©e. Du coup, on retrouve le top 8 de l'an pass√© en quarts, sans grosse surprise. Mario √©choue une fois de plus dans sa qu√™te d'une premi√®re demie en MR apr√®s une d√©faite 7-3 contre un nouvel adversaire √† ce stade, Harold, sans jamais avoir donn√© l'impression de pouvoir contrarier celui dont on attend beaucoup cette ann√©e dans ce mode. Geo r√©ussit √† offrir √† Karel une d√©sillusion de plus, l'emportant encore une fois sur la plus courte des marges (7-6), tandis que Neo prend le dessus (7-2) sur un Gatchan un peu trop dangereux au d√©but (deux √©galisations). La v√©ritable sensation vient du tr√®s gros quart opposant ceux en qui tout le monde voit les deux principaux rivaux de Neo, √† savoir Sami et Scoub. Ce dernier va h√©las perdre d√©finitivement toute illusion de titre global apr√®s s'√™tre fait balayer par Sami 7-1 (¬Ö), ce qui constitue une assez grosse surprise. S'il fallait bien un √©limin√© entre ces deux monstres, on n'attendait pas forc√©ment une marque aussi s√©v√®re¬Ö

En demies, Neo a retenu les le√ßons de la "Winter Cup" o√Ļ Harold l'avait litt√©ralement d√©moli en finale de MR, et renvoie le parigo dans son 9-3¬Ö pardon, sur le score de 9-3 ;-) quant √† Sami, il se d√©fait √† peine plus difficilement de Geo (9-5), et c'est donc reparti pour une nouvelle finale entre les deux meilleurs joueurs de SMK de l'histoire, la dixi√®me en six ans d√©j√†¬Ö mais avant cela, projetons-nous sur la petite finale. Fra√ģchement d√©barqu√© en fin de matin√©e, Harold tient √† montrer qu'il n'est pas l√† pour rigoler et veut faire honneur √† ses prestations hivernales de toute beaut√©. C'est donc avec brio qu'il d√©croche une m√©daille de bronze amplement m√©rit√©e apr√®s avoir sorti en phase finale un tableau digne d'une "cup" saisonni√®re (Jey, Mario et Geo), et se place comme un outsider plus que probable pour le top 5 voire mieux, puisque se profile le lendemain un Battle o√Ļ il compte bien devancer de nouveau Scoub et Geo. Quant √† la finale, o√Ļ la revanche de Sami (enfin battu par Neo en 2013 apr√®s quatre succ√®s cons√©cutifs¬Ö) est attendue, elle constitue en r√©alit√© une nouvelle d√©monstration de force de Neo. Bien que le score semble relativement serr√© (11-7), c'est surtout la mani√®re que le public et les adversaires du multiple champion du monde retiendront. Le moment le plus incroyable consistant en un switch de personnage de Neo entre son habituel "gros" et le pourtant moins rapide Mario, sur GV2, o√Ļ la diff√©rence pouvait se faire d'un shortcut aussi d√©licat qu'impressionnant. Si Neo √©choue h√©las cette fois-ci, apr√®s avoir pourtant r√©ussi ce tour de force spectaculaire contre Harold en demie, cette tentative refl√®tera une audace et une d√©termination √† toute √©preuve face auxquelles Sami sera finalement impuissant, √† l'instar de la finale de la veille en TT. Neo prend donc une belle longueur d'avance au championnat, et surtout, n'a plus qu'un seul r√©el rival, puisque Scoub est d√©sormais bien trop loin¬Ö pour preuve, c'est encore Mario, en d√©pit de prestations en-de√ß√† de l'√©dition 2013, qui est virtuellement 3√® du championnat apr√®s le MR !

Battle Mode

Comme tous les ans, cette étape "médiane" du CDM est l'occasion de redistribuer un peu les cartes, et surtout, constitue pour ceux dont c'est la spécialité de briller enfin face aux "rouleurs" que sont Neo, Sami, ou encore Karel et Mario. Après deux éditions 2012 et 2013 au niveau de jeu écœurant pour la concurrence des principaux intéressés (Scoub, Harold et Geo principalement), on s'attend donc à voir Neo en retrait, se "contentant" d'espérer aller plus loin que Sami (comme une quatrième place contre un quart, par exemple) afin d'être pratiquement assuré du titre avant l'heure. En phase de poules, Scoub domine son sujet comme espéré, mais Neo le talonne de près, suivi carrément par Sami, ce qui laisse pantois les spécialistes habituels que sont Geo, Harold et surtout Drew, cantonnés aux trois places suivantes. Jey s'offre une superbe 7ème place devant Conor, tandis que Karel et Mario, comme à leur habitude, sont en retrait et referment le top 10. Anton et tiftif les suivent en se qualifiant "tranquillement" comme à leur habitude dans cet exercice, clbrun retrouve les joies d'un huitième de finale, et Zarkov ferme la marche en 16è place pour un minuscule point d'avance sur la pauvre Leyla, qui tenait quasiment sa première qualification en Battle. De quoi relancer les débats sans fin sur la légitimité des points attribués via le système belge et la suppression des barrages, durant lesquels la jeune anglaise avant particulièrement brillé l'an passé. Au rang des déçus de peu suivent Salim Araissia, pourtant habituellement doué en Battle, ainsi que Martin Pfeiffer (Banana Master), toujours aux alentours de la qualification ici, et le prometteur Adrien Garreau (cousin de FF) qui se savait proche d'un premier huitième de finale après une progression notable sur ces deux dernières éditions. Lui aussi sera attendu en 2015… à l'inverse, Aron et Raph, 21è et 22è, déçoivent davantage.

Une fois n'est pas coutume, les huiti√®mes de finale de Battle ne donneront (quasiment) aucun suspense. On assiste √† six "ex√©cutions" sur le score de 5-0. D'un c√īt√© se trouvent celles plut√īt attendues (ou probables) de clbrun par Sami, de Zarkov par Scoub, d'Anton par Drew ou de Florian par Geo, de l'autre celles bien plus surprenantes de Mario par Jey ou de Karel par Conor, dans deux oppositions que l'on attendait initialement plut√īt serr√©es. Neo √©prouve davantage de difficult√©s √† se d√©faire de Gatchan qui lui r√©siste un peu comme en MR la veille (5-2 au final), et la v√©ritable surprise est √† deux doigts de venir du c√īt√© de tiftif qui oppose une r√©sistance h√©ro√Įque √† Harold, qui ne l'emportera que 5-3 en fin de compte. Le champion de battle en titre est-il en danger ? Les quarts confirmeront h√©las cette tendance, Geo l'√©liminant sur une marque de 7-3 qui t√©moignera peut-√™tre d'une motivation suppl√©mentaire de la part de l'Angevin vis-√†-vis de la fameuse dixi√®me m√©daille cons√©cutive dont il r√™ve tant. Neo ne s'en sort pas trop mal face √† un Jey combatif, sur la m√™me marque de 7-3, et prend d√©finitivement ses distances sur un Sami toujours aussi limit√© √† ce stade du Battle, et qui encaisse un violent 7-2 de la part d'un Drew doublement revanchard (entre ses quarts de finale difficiles √† dig√©rer de 2011 et 2013, et son huiti√®me de la veille contre le m√™me adversaire). De son c√īt√©, Scoub monte tranquillement en puissance contre un Conor bien moins dangereux que par le pass√© (7-2), et semble clairement avoir une longueur d'avance sur les trois autres demi-finalistes en terme de niveau de jeu montr√© ce jour-l√†¬Ö

Pourtant, la demie ne lui donne pas sp√©cialement l'occasion de se mettre en confiance. Il h√©rite en effet de Geo qui va jouer cr√Ęnement sa chance, n'ayant pas l'intention de laisser son adversaire du jour le rejoindre au palmar√®s du Battle (2 m√©dailles d'or, en l'occurrence). L'opposition, une nouvelle fois, sera de toute beaut√© entre ces deux dieux du Battle, mais c'est le "Ph√©nix" qui aura le dernier mot sur le score de 9-7 apr√®s un √©ni√®me duel de l√©gende dans un mode de jeu qui n'en manque pas. Pourtant, la sensation viendra de l'autre demie, o√Ļ Neo tuera d√©finitivement le championnat en trouvant le moyen de surclasser Drew 9-6 et d'atteindre une finale totalement inesp√©r√©e, un peu comme ce fut le cas en 2011. Le GP, son √©preuve favorite, arrivant le lendemain, il n'est plus qu'√† un match d'un potentiel Grand Chelem jamais r√©alis√© jusqu'ici. En attendant, c'est au bout du suspense que Geo rate son exploit personnel, d√©fait 9-8 par Drew qui r√©cup√®re une m√©daille de bronze plus que m√©rit√©e apr√®s tant de d√©boires dans son mode f√©tiche. Geo devient de fait le seul joueur √† avoir atteint la 4√® place dans tous les modes de jeu, un exploit pas forc√©ment enviable, mais que le cow-boy prend comme toujours avec le sourire. Mais en attendant, s'il y en a un qui sourit, c'est bel et bien Scoub. Si la pr√©sence inattendue de Neo en finale pouvait avoir de quoi le mettre en confiance, elle avait √©galement de quoi susciter une certaine inqui√©tude. Au final, la fatigue cumul√©e de l'organisateur double vainqueur TT-MR conjugu√©e au talent irr√©sistible du Toulousain nous donnera une finale √† sens unique et accouchera de la victoire la plus large de l'histoire des finales du Battle, sur un 11-2 absolument ahurissant. Men√© 8-0, Neo en viendra presque √† remercier les cieux lors de son premier round gagn√© lui √©vitant une "Fanny" un peu honteuse dans un parcours de champion global devenu d√©sormais in√©vitable. Bien au-del√† de l'honneur sauv√©e par un Scoub qui reprend temporairement la deuxi√®me place √† Sami, c'est surtout le niveau de jeu compl√®tement au-dessus du lot qu'on retiendra de la part de celui qui n'a clairement plus rien du "Richard Gasquet de SMK". Au contraire, notre tennisman fran√ßais serait bien inspir√© de devenir le Julien Holmi√®re du tennis¬Ö

Grand Prix 150cc

Pour la premi√®re fois depuis tr√®s longtemps, les enjeux principaux (le titre majeur et le top 3) sont plus ou moins d√©j√† d√©cid√©s avant de d√©marrer l'ultime √©tape que constitue de nouveau le GP 150. Si l'incertitude demeure quant √† l'identit√© du vice-champion (Sami peut encore repasser Scoub et reproduire de fait le m√™me podium qu'en 2013), le podium semble hors d'atteinte pour Geo, et m√™me totalement pour Mario, Karel et Harold qui ont trop g√Ęch√© jusqu'ici. Seul le top 5 fait encore l'objet d'une lutte acharn√©e entre ces trois derniers, Gatchan pouvant √©ventuellement y pr√©tendre √† la faveur de circonstances particuli√®rement exceptionnelles. D√©sireux de ne pas d√©crocher d'un top 5 dont il fait partie depuis le d√©but du championnat, bien que pas sp√©cialement m√©ritant, Mario se positionne imm√©diatement en 3√®me position des poules du GP derri√®re les intouchables Neo et Sami, sa victoire directe contre l'anglais le permettant de devancer Scoub de tr√®s peu. Geo, Karel, Harold et Gatchan suivent, ent√©rinant d√©finitivement un top 8 de plus en plus difficile √† d√©boulonner. Plus loin, clbrun assure enfin une qualification plus tranquille (12√®me, entour√© par Conor et Drew), Leyla passe plus difficilement, ne devan√ßant que Zarkov et Salim, qui se qualifie enfin pour une phase finale cette ann√©e apr√®s trois √©liminations pr√©coces. Aron √©choue √† la pire place, celle de 17√®me, concluant ici tristement un CDM dont on esp√©rait mieux de sa part. Pour l'anecdote, le match le plus dr√īle de cette phase de poules opposera les deux d√©butants Tanatix et BigMountain sur une Flower Cup que le premier "remportera" sans m√™me parvenir √† finir Bowser Castle 2 apr√®s quatre tentatives infructueuses, chacune se voyant suivie par un public de plus en plus dense !

En huiti√®mes, comme souvent, certains matches sont exp√©di√©s, d'autres sont plus serr√©s¬Ö et le d√©roulement des matches n'est pas forc√©ment celui attendu. Sami et Mario se d√©font tr√®s vite (2-0) de Zarkov et Leyla, tout comme Karel qui √©limine sur le m√™me score un repr√©sentant de la perfide Albion en la personne de Conor. Harold et Geo ne commettent pas de b√™tises face √† des adversaires on ne peut plus vicieux √† ce stade (en l'occurrence Jey et clbrun). Dans l'opposition la plus serr√©e entre 8√® et 9√®, Gatchan l'emporte d'un souffle (2-1) face √† Roach, et Scoub sauve sa seconde place provisoire au g√©n√©ral de peu sur le m√™me score contre Drew. Mais la sensation est encore √† deux doigts de venir de Neo qui n'en m√®ne pas large face au surprenant Salim, vainqueur de la Flower Cup initiale ! M√™me si son titre demeurait acquis, une telle √©limination, apr√®s la d√©faite d√©j√† cuisante en finale de Battle, aurait quelque peu terni le tableau et donn√© une sensation de fin de championnat en roue libre. Mais en grand champion, l'organisateur du CDM reprend du poil de la b√™te et acc√®de aux quarts de justesse. Le m√™me top 8 qu'en Match Race est reproduit, avec une seule affiche en commun opposant Neo √† Gatchan. Harold et Mario figent d√©finitivement leur √©cart respectif en r√©alisant des non-matches (deux fois 3-0) contre Sami et Karel, qui s'affronteront ensuite en demie. Le Hollandais n'a plus besoin que de sa premi√®re m√©daille en GP (apr√®s trois petites finales perdues) pour arracher le top 5 √† Mario, gr√Ęce √† qui il y aura enfin un nouveau m√©daill√© en GP (entre Scoub, Geo et Karel). Ce ne sera h√©las pas Scoub, que tout le monde a peut-√™tre pr√©matur√©ment vu trop haut, et qui se casse encore les dents en quarts de GP, tel Mario en MR. Geo l'emporte 3-2, sur la m√™me marge que le vainqueur du duel incroyable que se seront livr√© Neo et Gatchan. H√©las pour le Nordiste, en t√™te au dernier tour de l'ultime MC2 et en passe de cr√©er l'exploit, une rouge salvatrice de Neo lui permet de sauver encore miraculeusement sa peau et d'acc√©der au "final four" de son mode f√©tiche apr√®s √™tre pass√© deux fois pr√®s de la correctionnelle¬Ö

Alors que Sami punit littéralement Karel (4-0) dans une demi-finale à sens unique, qui laisse supposer que le Hollandais va encore aborder une petite finale de GP dans des conditions mentales déplorables, Neo est encore bousculé. Geo mènera même la danse à un moment, avant que Neo, probablement jamais plus fort que dans l'adversité et sous pression, ne finisse par s'envoler irrésistiblement, et éviter un 3-3 qui aurait pu être très stressant. Il dispose de son vieux camarade 4-2 et atteint ainsi sa neuvième finale de GP consécutive, après avoir bataillé comme jamais (5 cups encaissés sur la totalité de la phase finale avant la grande finale !). On pouvait de fait penser Geo plus serein que Karel et se défaire aisément de ce dernier dans ce match qui allait enfin récompenser du bronze un triple perdant dans cet exercice (Geo ayant carrément perdu contre trois adversaires différents, la première fois remontant à 2005 !). Mais le Néerlandais va enfin témoigner de ressources mentales qu'on lui soupçonnait peu et aller remporter une médaille — et un top 5 — plus que mérités sur le score de 4-3 après un suspense de tous les instants. Geo termine donc 4è au général après avoir fini 4è dans les trois modes multijoueur ! À l'inverse, de suspense il n'y aura pas dans une finale de GP que Neo survole enfin, après avoir tant bataillé lors des rounds précédents. Pour la première fois en cinq finales face à son rival britannique, il ne concède aucune Cup et réussit son deuxième "perfect" en finale après le 5-0 infligé à Harold en 2012. Une belle façon de montrer qu'après une petite baisse de régime, il demeure bel et bien le patron intouchable de SMK… et ce même en devant s'acquitter des responsabilités d'un organisateur en marge de sa participation !

Bilan

Ce 14è championnat SMK se conclut donc sur un podium identique à l'édition passée, et cinq places d'honneur suivantes attribuées, certes dans le désordre, aux cinq mêmes larrons qu'en 2013. Doit-on pour autant en déduire que le top 8 du CDM est devenu très fermé ? Que nenni ! Comme à chaque édition, le championnat SMK nous a procuré son lot de surprises, d'exploits, de désillusions, de coups d'audace à la limite du tolérable, de "gifts" en tous genres… et les progressions notables de Jey (qui atteint le top 10 au détriment d'un Conor qui s'y était trop bien installé) ou Leyla sont là pour prouver que rien n'est figé et que la hiérarchie en place a tout pour être bousculée. Au niveau des places d'honneur, Wolmar s'adjuge donc la place de meilleur débutant juste devant Sophie — deux joueurs très prometteurs que la FFSMK espère revoir l'an prochain, tout comme l'équipe de Nesblog dont la couverture médiatique du championnat fut un véritable modèle de discrétion et d'efficacité, ses membres prenant en plus régulièrement part aux phases de poules et ce bien davantage qu'attendu.

Pour conclure et n'oublier personne, il convient de mentionner le Plug & Play Thomas Graf (Ours) qui a une nouvelle fois √©t√© d'une aide tr√®s pr√©cieuse d'un point de vue logistique, Florian Valandina toujours fid√®le au poste, et brillant co-organisateur d'un tournoi MK8 en freeplay permanent avec Tanatix, et bien s√Ľr Baptiste Baly (DJ Foo) tenant √† venir toujours l'espace de 24 heures apporter sa bonne humeur et son esprit parigo. Tant de personnalit√©s indispensables √† la sc√®ne du CDM que nous esp√©rons revoir, comme tous les autres participants, d√®s l'√©dition 2015, en compagnie d'autres potentiels revenants et de nouveaux arrivants !

Enfin, il est vital de rappeler que malgré le système belge, clbrun s'adjuge un nouveau titre de champion du monde dans l'esprit… ;-)

Summary written by Antistar   
a.k.a Guillaume Leviach      


Sponsors/Partners:                                                                   
FFSMK FFSMK SMK CHAMP 2018

Registration Form
Agenda
How to come?
Main Prizes
ABOUT US

Contact Us
FFSMK Team
FOLLOW US