Home >> Previous Results >> 2009 >> Summary
      Register
SMK World Championship 2009 Results : Summary

(Summary written in French)

Apr√®s le succ√®s de l'√©dition 2008 du championnat SMK, qui s'ouvrait pour la premi√®re fois √† l'Europe toute enti√®re, c'est un nouveau d√©fi que se lance la FFSMK avec cette toute premi√®re √©dition du championnat du Monde! Certes, on y √©tait d√©j√† quasiment l'an pass√© avec l'Am√©ricain Drew Blumfield, mais cette ann√©e, c'est une nouvelle √©tape qui est franchie avec l'inscription du n¬į1 br√©silien, Guilherme Arantes.

Outre ces repr√©sentants des deux continents am√©ricains, c'est une fois de plus tous le gotha europ√©en qui va se retrouver autour de SMK et de son ambiance si particuli√®re: la team UK emmen√©e par un Sami Cetin plus motiv√© que jamais, l'allemand Manuel Babjar (plus connu sous le d√©licieux surnom de Banjo), les "trois suisses" enfin r√©unis (Raphael Braun de retour apr√®s sa seule √©dition manqu√©e en 2007, et Paolo Galasso faisant son grand come-back apr√®s une derni√®re participation en 2004, rejoignent le pr√©sident C√©dric Leutwyler alias clbrun), et une √©quipe hollandaise orpheline de Gerard Roodhorst mais qui enregistre enfin la venue d'un sacr√© poids lourd en la personne de Michael "MJ" Jongerius, ainsi que celle du sp√©cialiste de Mario Kart: Double Dash!!, Aron Langerak. Le tout sous le commandement d'un Karel van Duijvenboden tr√®s aff√Ľt√© et d√©termin√© √† laver les affronts des √©ditions pass√©es, surtout son √©limination traumatisante en 1/2 de GP en 2008.

Son bourreau Matthias Boucher sera d'ailleurs, avec Pierre l'Ho√ęst, le principal absent c√īt√© fran√ßais: le nouveau trio Far West Team, emmen√© par le champion de France et d'Europe en titre Florent Lecoanet (Neo) et Geoffrey Label (Geo) compte dans ses rangs votre serviteur, Guillaume Leviach (Mario) dont le rush du moment en Time Trial lui vaut des ambitions bien plus √©lev√©es que d'ordinaire. Mais il faut pour cela compter avec Harold Christensen, √©ternel challenger de la "FWT", leader d'une team Parigo dont il demeure le principal espoir de m√©daille avec Anthony "Anton" Pichard depuis les absences r√©p√©t√©es de Cl√©ment "Zilb" Papon et la prise de recul manifeste de Franck, l'ancien patriarche de la communaut√©. On pourra √©galement d√©plorer les absences des Rouennais qui faisaient le show en battle depuis deux ans, ou des fr√®res Holmi√®re, mais le plateau qui se rassemble cette ann√©e √† Allenjoie, dans le Doubs, a de l'allure, et cinq ou six joueurs se d√©tachent clairement, surtout deux, entre qui on sent qu'un duel d'anthologie se profile. Le tout sous l'oeil vigilant de Bertrand "Beber" Voireuchon qui r√©alise enfin son projet d'organisation d'un championnat avec une organisation extr√™mement bien huil√©e.

Tradition oblige, une fois que tous les joueurs se sont retrouv√©s (et que les √©lus locaux se sont vus pr√©senter toute la communaut√© lors d'un tr√®s sympathique pot d'accueil), que "l'ours" Drew a √©t√© accueilli en retardataire sous une "standing ovation" digne d'une rock star, il est temps de se lancer dans la comp√©tition avec le Time Trial. Celui-ci met d√©j√† en valeur le trio attendu √† ce niveau: Sami, Flo et Karel survolent les d√©bats sans trop forcer, et Mario, fra√ģchement #5 mondial en Time Trial, fait relativement honneur √† son rang avec notamment un scratch √† VL2... mais la vraie sensation est anglaise: Ben Allen, espoir tr√®s surveill√© cette ann√©e, parvient √† s'intercaler dans ce carr√© qui aurait respect√© la logique du "Players' Site". Le jeune Britannique livre en effet une prestation tr√®s solide en poules, et la suite du championnat montrera qu'il ne s'agissait pas d'un feu de paille. Derri√®re, la plupart des sp√©cialistes du TT s'en sortent tr√®s convenablement, comme Guilherme ou MJ, tandis que d'autres "rouleurs" r√©guliers comme Banjo ou Florian Chollet se qualifient p√©niblement. Le h√©ros local, Beber, savoure sa qualification, tandis que Samuel "Narnet" Gomez finit √† la pire des places: 17√® et premier non qualifi√©. Drew, qui s'en fiche un peu, est √©galement √©limin√©, sans avoir jamais donn√© l'impression de se sentir concern√©. Quant √† Harold et Geo, qui appr√©cient autant le Time Trial que Nicolas Sarkozy s'entend avec S√©gol√®ne Royal, ils livrent une copie plus que correcte au vu de leur int√©r√™t pour ce mode.

Harold l√Ęche d'ailleurs l'affaire d√®s les 1/8√®s, dernier avec un 2'15" catastrophique √† BC3. R√©gulier, Ben assure encore, finissant 5√®, derri√®re le carr√© logique reconstitu√© dans le d√©sordre: Sami a survol√© les d√©bats et seul Mario a suivi son rythme, Flo et Karel ayant quelque peu d√©croch√©. Mais l'essentiel √©tait de passer, ce que Mario va une fois de plus apprendre √† ses d√©pens en fusillant toutes ses chances de passer en demies sur GV3, comme en 2008. Et pourtant, les autres qualifi√©s auront tellement assur√©, exception faite de Flo, qu'un chrono sans trop forcer √† KB1 lui aurait permis de former les demies "logiques". C'est finalement l'inattendu Geo qui prendra sa place, en ayant assur√© tranquillement depuis le d√©but, et la place d'honneur la plus surprenante revient au grand espoir fran√ßais du TT 2009, Florian, qui aura r√©alis√© une phase finale de haut niveau, √©chouant de peu aux portes du "final four". Sami et Flo se qualifient alors pour une finale que Karel est √©tonnamment incapable d'atteindre, mais il se vengera en infligant √† Geo un √©cart cumul√© d'une demi-minute sur les trois courses de la petite finale. Quant √† la grande finale, elle offre son lot de suspense et d'√©motions fortes, lorsque les deux premi√®res courses sont ultra serr√©es (√† peine une seconde d'√©cart au cumul!), et que Flo finit par commettre une toute petite erreur en touchant un des innombrables et insupportables angles muraux de BC2 pour perdre pr√®s de trois secondes, et voir un titre de champion du monde de TT s'envoler. Sami prive pour la premi√®re fois la France d'un titre en Time Trial, et surtout, il marque ce championnat de son empreinte une premi√®re fois, bien qu'il ne s'agisse que d'un avant-go√Ľt et d'une √©preuve √† faible coefficient.

Le lendemain, c'est l'heure du Match Race. Ce mode si souvent sous-estim√© avait su capter une attention formidable en 2008, notamment au travers d'une petite finale de l√©gende entre Sami et Geo, ce dernier refaisant un retard abyssal au dernier tour de DP3 gr√Ęce √† un terrible √©clair lors de la manche d√©cisive. Ce mode o√Ļ Drew avait fait sensation en atteignant une finale o√Ļ on ne l'attendait pas, humiliant notamment Mario, dont le dernier espoir de m√©daille r√©side √©ternellement ici. Ce mode dont Raphael Braun fait encore plus l'apologie que de l'herbe, o√Ļ il avait √©chou√© en finale en 2005. Ce mode o√Ļ Geo et Mario se sont promis une petite finale ensemble en guise de remake de la folle finale de Fun Cup √† Nantes en mars. Et surtout, ce mode o√Ļ Flo est invaincu depuis 2006 et d√©sireux de reprendre l'avantage sur un Sami virtuellement en t√™te du championnat.

La grosse trentaine de joueurs doit se r√©partir en deux groupes, et comme souvent, il y a bien un "groupe de la mort", compos√© entre autres t√™tes d'affiche de Sami, Geo, Karel et Harold. L'autre groupe est plus abordable pour bien figurer, car derri√®re Flo th√©oriquement intouchable, on devine que la seconde place se jouera entre Mario, Raphael, Drew et clbrun. Mais en fait, Flo et Mario surclassent leur poule, et se neutralisent lors de leur affrontement direct, qui aurait pu permettre √† Mario de passer premier de la poule alors qu'il menait 2-1. Ils seront les deux seuls joueurs invaincus des poules de MR, car de l'autre c√īt√©, Sami et Geo finissent en t√™te √† √©galit√© avec une d√©faite chacun, mais le goal-average est favorable √† l'Anglais. Une nouvelle fois, Narnet finit premier non qualifi√© de sa poule, et clbrun a eu chaud, septi√®me seulement. Drew se montre tr√®s prudent, finissant cinqui√®me avec trois d√©faites, loin du niveau montr√© en 2008. Raphael fait honneur √† son rang dans ce mode qu'il adore, troisi√®me, juste devant Ben, toujours bien class√©. Dans l'autre poule, derri√®re les intouchables Sami et Geo, ce sont bien entendu Karel et Harold qui obtiennent les deux places suivantes.

La phase finale qui s'annonce va √™tre tout simplement m√©morable. Tout d'abord parce que Geo et Drew trouvent le moyen de se faire sortir d√®s les huiti√®mes, relan√ßant totalement le suspense. Si la d√©faite de l'Am√©ricain face √† un Harold toujours tr√®s performant n'a rien de particuli√®rement surprenante, personne ne s'attendait √† voir clbrun disposer de Geo. Et comme Raphael a dispos√© de MJ sans trop fr√©mir, un quart de finale 100% suisse s'annonce! Quant √† Anton, il prive la Team UK d'un joli quart "maison" en sortant Ben avec brio. Mais il tombera en toute logique face √† un Sami d'un tr√®s haut niveau, tout comme Harold, explos√© par un Flo impitoyable. Les deux grands favoris s'imposent 7-1 (comme Sami). Karel renvoie Mario √† ses ch√®res √©tudes en le battant 7-3 dans une opposition o√Ļ aucun des deux joueurs n'a prouv√© quoi que ce soit, cumulant les boulettes. Le v√©ritable grand quart est donc cet affrontement h√©lv√©tique de tr√®s haute facture, totalement non-NBT, o√Ļ Raphael p√©rennise la mal√©diction des quarts de finale dont son compatriote est victime depuis tant d'ann√©es. Ce duel fratricide de haute vol√©e tiendra le public en haleine jusqu'√† la treizi√®me et derni√®re manche, Raphael rejoignant une nouvelle fois un dernier carr√© de MR apr√®s l'avoir emport√© 7-6. Mais sa belle aventure s'arr√™te en demies, o√Ļ Flo l'atomise 9-1, pendant que Sami √©prouve les pires difficult√©s √† se d√©barrasser d'un Karel qui a longtemps men√© mais fait une fois de plus preuve de malchance, et dispara√ģt honorablement sur le score de 9-7. Le Hollandais se vengera quand m√™me (9-3) sur un Raphael sans doute √† bout, pour s'octroyer une seconde m√©daille de bronze. Le podium sera du coup constitu√© des trois m√™mes larrons qu'en TT, et comme il y a fort √† parier que le GP offre aussi peu de chances aux autres √† ce niveau, on se sent d√©j√† en droit de pronostiquer le trio final.

Mais l'heure est donc √† la grande finale. L'occasion pour Sami de faire le break, et celle pour Flo de reprendre l'avantage, coefficient favorable du MR aidant. Tous les signes convergent en faveur du Fran√ßais: d'abord ses trois mis√©rables rounds conc√©d√©s depuis les poules (5-1, 7-1, 9-1), sa s√©r√©nit√© apparente, son invincibilit√© dans ce mode depuis trois ans, et √©galement le fait que Sami ait d√Ľ livrer un combat √Ępre face √† Karel en demies pour arriver √† ce niveau, apr√®s avoir √©t√© d√©fait une fois en phase de poules. Et les signes continuent d'aller dans le bon sens: Flo domine la finale, et se dirige vers un irr√©m√©diable quatri√®me succ√®s cons√©cutif dans ce mode de jeu qu'il est en train d'√©clabousser de sa ma√ģtrise. Plusieurs dizaines de joueurs, partag√©s en deux camps, savourent ce combat de titans sur r√©troprojecteur dans une ambiance formidable, comme si la terre s'√©tait arr√™t√©e de tourner le temps d'une finale de SMK. Et puis, le destin s'en m√™le. Comme la l√©gende ne cessera de le r√©p√©ter, "Captain Thunderbolt" est entr√© en jeu. Sami obtient un premier √©clair, puis un second en deux courses, lui permettant de refaire son retard. Puis tout s'encha√ģne: Sami encha√ģne en quelques rounds un total surr√©aliste d'√©clairs, √† une fr√©quence jamais vue jusqu'ici. La finale atteint alors un sommet de suspense o√Ļ Flo se d√©m√®ne pour faire parler son talent exceptionnel face √† l'aura surnaturelle qui entoure et prot√®ge son rival. Sami tient le bon bout, d√©passe Flo, mais la marque demeure incroyablement serr√©e. On le sent: √ßa va se finir √† 11-10. Et c'est ce qui arrive, sur VL1, encore un signe favorable √† Flo, v√©ritable l√©gende de cette course o√Ļ il d√©tient les records du monde PAL et NTSC aux 5-laps. H√©las, il entame la course par un de ses rares d√©parts manqu√©s, et tout le clan francophone aura beau prier pour que la chance s'inverse, Flo n'aura jamais sa chance de revenir sur un circuit o√Ļ un d√©part rat√© est synonyme de d√©faite quasi assur√©e, sauf coup de bol aux niveau des options. Sami triomphe alors dans une ambiance indescriptible. D'abord l'all√©gresse intense c√īt√© anglais, o√Ļ l'on se permet de faire hurler "We Are the Champions" de Queen sur la sono √† quatre heures du matin, et o√Ļ l'on d√©bouche une bouteille de champagne dans la chaude nuit doubiste. Mais surtout la d√©tresse d'un champion, seul et prostr√© dans un recoin de la salle, qui n'a pas boug√© de sa chaise depuis la finale, recroquevill√© sur lui-m√™me. Flo est en larmes, inconsolable. Quiconque ignorant le d√©roulement du championnat aurait pens√© que celui-ci venait de rendre son verdict final. Et dans la t√™te de beaucoup, c'est en effet le cas: Sami a assomm√© ce CDM 2009 et il ne lui reste plus qu'√† assurer, finir un seul des deux modes restants devant Flo, pour √™tre tranquille.

C'est donc au lendemain d'une nuit tr√®s particuli√®re que les joueurs se retrouvent pour le battle, o√Ļ Drew √©tait parvenu l'an pass√© √† √™tre le premier joueur non-fran√ßais √† remporter un mode de jeu en comp√©tition officielle. Initimement convaincu d'avoir perdu le titre, Flo est n√©anmoins d√©cid√© √† repartir de plus belle, partant du principe qu'il n'a plus rien √† perdre. Harold, Geo et Mario n'auront cesse de lui r√©p√©ter que la Team UK savoure trop pr√©matur√©ment son succ√®s, et que sauf erreur de calcul, il peut repasser Sami √† condition de finir devant lui dans les deux modes restants, tout en assurant en poules. Le v√©ritable calcul ne lui sera jamais vraiment d√©voil√©, d'abord parce qu'il vaut mieux ne pas trop chercher √† calculer dans ces cas-l√†, mais surtout parce que tout est susceptible de se jouer √† trois fois rien. Et le combat repart de plus belle: Flo et Sami suclassent respectivement leur poule, seul Geo parvenant √† leur tenir t√™te (terminant √† √©galit√© avec Flo, mais second au goal-average). Ces trois joueurs sont d'ailleurs invaincus, et hormis Drew et √©ventuellement Harold, seul joueur √† avoir gagn√© deux fois ce mode (2003 et 2006), personne ne semble en mesure de contester cette hi√©rarchie. Harold se rate d'ailleurs copieusement en poules, finissant loin de la troisi√®me place √† laquelle termine un brillant Karel, et m√™me de la quatri√®me qui √©choue √† son co√©quipier parigo Anton, toujours brillant dans cet exercice. Harold aura en effet fait des poules d√©cevantes √† son niveau, n'explosant vraiment que Mario dans un duel d'√©ternels rivaux qui aura son importance symbolique, et se faisant battre par un d√©butant alsacien inconnu, Aur√©lien Herannay. Ce dernier ratera d'ailleurs la qualif pour quatre petits rounds, au goal-average favorable √† un Mario tr√®s d√©cevant qualifi√© de justesse. En bon Parigo qui se respecte, Baptiste "Bab" Baly montre un bon niveau en battle et se paie le luxe de finir avant-dernier qualifi√© de sa poule.

Tout √ßa pour tomber sur un Drew pas trop concern√© jusque-l√†, mais qui l'humilie en huiti√®mes, le sortant en ne regardant pas vraiment l'√©cran, jouant le dos tourn√© au jeu et se retournant de temps en temps pour assurer un succ√®s tr√®s hautain mais d'une classe effrayante. Karel, Geo et Sami l'emportent √©galement 5-0: les favoris sont l√†. Flo se "contente" d'un 5-1 face √† Mario qui aura en fait livr√© ses rares bons matches de battle contre les plus gros joueurs (notamment Karel et Drew en poules). On se dirige vers le final four pr√©visible: Flo (qui arr√™te 7-2 le beau parcours d'Anton) Drew (qui enfonce encore clbrun en 1/4), Geo (tout en ma√ģtrise face √† Karel), et soit Harold soit Sami, exactement comme en 2008. Mais cette fois-ci, et malgr√© son insupportable fausse modestie √† ce sujet, l'Anglais franchit cette √©tape d√©licate, au grand dam de Flo qui comptait sur son compatriote pour l'aider √† creuser un peu l'√©cart. C'est finalement son √©ternel ami Geo qui se chargera de la sentence, √©cartant largement et sans trop d'inqui√©tude Sami en demies sur le score sans appel de 9-3. Mais Flo n'est pas parvenu √† sortir Drew, exactement comme en 2008, et il tombe en petite finale... face √† Sami. Fort heureusement, sa grande s√©r√©nit√© du moment l'aide √† reprendre le dessus (9-6), et on en oublie presque que le sort du championnat en e√Ľt √©t√© d√©finitivement scell√© si Sami avait touch√© le bronze en battle. Ce premier mode sans podium de la part de Sami favorise en tout cas les nombreuses blagues sur son niveau en dans ce mode de jeu, et les "Sami sucks at battle" affluent de toutes parts.

La finale n'aura donc aucune incidence sur le classement g√©n√©ral, ou presque: si Drew est clairement venu uniquement pour d√©fendre son titre en battle et n'accorder aucune importance au g√©n√©ral, Geo peut encore griller le podium g√©n√©ral √† Karel s'il l'emporte et va plus loin que le Hollandais en GP (ce qui semble pour le coup un peu utopique). L'opposition de styles est vraiment fabuleuse pour le coup, entre un Geo √©ternel m√©daill√© mais jamais vainqueur, et un Drew compl√®tement fou qui utilise DK Jr. depuis le d√©but de la comp√©tition de battle. Mais Geo est sur un nuage et √©volue √† un niveau hallucinant: il √©coeure Drew au point de faire vaciller ce dernier psychologiqement, ce que personne n'aurait cru possible. Suite √† un √©ni√®me round perdu d√Ľ principalement √† la faible r√©acc√©l√©ration de DK, il change de personnage en pleine finale: c'est comme un aveu de faiblesse surprenant de la part du Californien, mais √† cet instant, la finale est d√©j√† perdue: Geo est de toute fa√ßon compl√®tement au-dessus de tout dans cette finale, et personne ne pourrait le battre pour le coup. Il inflige √† Drew une d√©faite cuisante sur le score sans appel de 11-4 et pour sa cinqui√®me participation, peut enfin d√©crocher une m√©daille d'or et exulter. Outre le l√©ger retour de Flo au g√©n√©ral sur Sami, c'est un autre grand champion fran√ßais que ses compatriotes viennent f√©liciter. Geo m√©ritait ce titre en battle depuis tellement d'ann√©es que ce n'est que justice, et en attendant un GP qui promet d'√™tre explosif, l'heure est aux festivit√©s et √† la d√©tente.

Le GP, ce dernier mode souvent appel√© "√©preuve reine", devra donc conclure ce championnat sur un retour invraisemblable de Flo, ou la cons√©cration d'un Sami qui se pr√©cise mais ne parvient pas √† se d√©cider. L'√©quation semble simple: celui qui finira devant l'autre sera champion du monde. Il ne faut toutefois pas n√©gliger les points obtenus en poules, mais Flo ne semble pas en avoir r√©ellement conscience. Sami annihile encore la concurrence dans son groupe, et la Team UK s'assure de surcro√ģt un joli doubl√© avec Ben qui concr√©tise tous les espoirs plac√©s en lui, et entrevus sur le site des classements GP tout au long de l'ann√©e. Karel, Camillo (√©ternel sp√©cialiste du GP venu juste √† l'occasion de ce mode) et Harold suivent, et c'est dans l'autre groupe que les sensations sont nombreuses. En effet, Flo, Mario et Geo se livrent √† une bataille fratricide entre cow-boys, sans aucune solidarit√© pour leur leader qui a toutes les peines du monde √† finir premier d'une poule o√Ļ il perd deux fois: d'abord tr√®s t√īt contre Anton, qui fera un d√©but tonitruant avant de s'effondrer sur la fin et de se classer huiti√®me en roue libre, puis contre clbrun, son √©ternelle b√™te noire. Heureusement, il domine Mario et Geo, ce dernier ayant initialement perdu l'opportunit√© de faire jeu √©gal avec ses co√©quipiers: il se fait rejoindre sur le fil par Narnet qui arrache un nul inattendu d√®s la premi√®re journ√©e! Comme Mario a √©galement perdu contre ses deux co√©quipiers, il finit encore une fois second derri√®re Flo, et √† cause du goal-average cette fois. Il peut v√©ritablement s'en mordre les doigts car sauf surprise, il va potentiellement retomber sur Karel en quarts, et ce dernier n'a aucunement l'intention de revivre la d√©ception de 2008 (sorti en demies alors qu'il √©tait qualifi√© √† deux virages de la fin de BC2). Le pauvre Narnet, apr√®s d'excellents d√©buts, finit encore une fois √† la pire place (premier non qualifi√©). Quant √† Flo, il ne se rend pas une seule seconde compte que ces deux d√©faites sont susceptibles de peser lourd dans la balance.

Les huiti√®mes de finale d√©cantent bien la situation. Camillo abandonne √† 1-1 contre MJ, Ben fait une d√©monstration contre Raphael, et surtout, le suspense pour toutes les places perdure. Quatri√®me apr√®s le MR, Mario avait lourdement chut√© √† la 8√® place du g√©n√©ral jusqu'au d√©but de ces huiti√®mes, mais repasse sixi√®me apr√®s les √©liminations de Drew par Geo (qui se rapproche du coup encore plus de la troisi√®me place finale) et de clbrun par Harold (avec beaucoup moins de suspense qu'en 2008 au m√™me stade). Le top 5 est en vue √† condition de finir devant Harold, et celui-ci est justement vite √©limin√© par un Sami toujours leader, √† deux marches du but. Flo pr√©serve le suspense en sortant presque trop facilement MJ, et Geo cr√©e presque une surprise en √©liminant Ben (3-1), dans une opposition de styles assez surprenante. Conclusion: si Mario bat Karel, Geo sera d√©finitivement troisi√®me et son co√©quipier int√©grera le top 5 et privera Harold d'une DSi! Le dernier match entre l'organisateur du championnat 2008 et la machine hollandaise est donc assez attendu m√™me si la logique voudrait que Karel donne une correction √† son adversaire. Et pourtant, au terme d'un quart interminable, atrocement √©prouvant pour le coeur et les nerfs, Mario arrache sa qualification en ayant √©t√© men√© deux fois, mais remportant une derni√®re coupe au mental face √† un Karel quasiment au bord de la syncope. La d√©sillusion est am√®re pour le hollandais, et la joie immense pour Mario qui porte le maillot du PSG depuis les poules suite √† un pari perdu avec Harold (sa fameuse d√©faite en poules de battle). On en oublie presque √† quel point le niveau aura √©t√© consternant entre ces deux grands pilotes, qui auront pour le coup privil√©gi√© le suspense par rapport au spectacle. En demies, il n'y a pas vraiment de suspense: m√™me si Flo et toute la France esp√®re voir Mario sortir Sami, il ne peut rien faire malgr√© un niveau de jeu extr√™mement √©lev√© pour le coup, et une Mushroom Cup sauv√©e pour l'honneur gr√Ęce notamment √† un "LB killer" de derni√®re seconde √† MC1 que beaucoup retiendront comme un des moments forts du CDM. Flo assure de son c√īt√© l'essentiel en disposant tranquillement d'un Geo qui, contrairement aux apparences, a totalement jou√© le jeu. Sami n'est toujours pas champion alors qu'il m√®ne le classement g√©n√©ral depuis le d√©but, et peut tout perdre si Flo le bat sur cette grande finale, qui fait dire √† certains que c'√©tait bien la peine de jouer tout le reste pour √ßa...

En guise d'avant-go√Ľt, il y aura quand m√™me cette petite finale inattendue qui fera beaucoup rire ses deux protagonistes: Geo et Mario avaient pr√©vu depuis des mois de s'affronter en petite finale de MR, mais n'imaginaient pas une seconde concr√©tiser ce r√™ve en GP, mode auquel ils ne jouent jamais de l'ann√©e! Malgr√© la possibilit√© d'une premi√®re m√©daille depuis quatre ans pour Mario, les deux joueurs sont extr√™mement d√©tendus et vont offrir un match pour la troisi√®me place tr√®s int√©ressant et surtout sans fin, puisqu'apr√®s un draw et une √©galit√© parfaite (m√™me si Mario a fait deux fois le break √† 2-0 et 3-1), ils auront jou√© huit coupes en tout, et pour le symbole, c'est sur Rainbow Road que Mario s'en va cueillir sa m√©daille, et avec un shortcut √† la plume juste pour le style, sachant qu'il ne risquait pas grand-chose, ayant d√©j√† 9 points d'avance sur Geo √† ce moment-l√†. Mais le summum du suspense est atteint quelques minutes plus tard, lorsque pour conclure le championnat, la finale de GP va opposer les deux joueurs qui ont √©cras√© ce classement de bout en bout. Et pourtant, cette finale sera globalement √† sens unique. Sami laisse passer sa chance, face √† un Flo au sommet de son art qui va ma√ģtriser comme jamais et l'emporter largement, ne conc√©dant au final qu'une seule coupe. Il emporte donc, apr√®s le championnat de France en 2007 et le championnat d'Europe en 2008, le titre supr√™me pour lequel Sami semblait promis si longtemps, mais qui ne pouvait en fait qu'√©chouer √† cet immense champion qui aura montr√© un aspect terriblement humain deux jours plus t√īt. Et surtout, l'√©cart final ridicule entre les deux premiers (51 points, soit moins d'une victoire en poules!!!) en dira long sur le duel intense qu'ils se sont livr√© quatre jours durant, tellement au-dessus des autres comp√©titeurs.

Le championnat 2009 s'achève le lendemain, avec un match de foot s'achevant sur un 3-3 entre la France et le reste du monde, et une dernière nuit pleine de folie comme à l'accoutumée, et comme seules les nuits d'été du championnat SMK savent en offrir...

Summary written by Antistar   
a.k.a Guillaume Leviach      


Sponsors/Partners:                                           
FFSMK FFSMK SMK CHAMP 2018

Registration Form
Agenda
How to come?
Main Prizes
ABOUT US

Contact Us
FFSMK Team
FOLLOW US